J’ai lu : le jour où j’ai appris à vivre – Laurent Gounelle.

Le jour où j’ai appris à vivre :

 

  • Auteur : Laurent Gounelle
  • Nombre de pages : 286
  • Parution : 06/10/14
  • Roman philosophique, développement personnel, positif

 

A travers ce roman on suit Jonathan, personnage principal de l’histoire, qui arrive à une période de sa vie où son avenir va prendre une tournure particulière. Jonathan rencontre une bohémienne qui lui prédit un très mauvais avenir; suite à cela il fait tout pour en savoir plus. Il prend contact avec sa tante qui heureusement, lui prodiguera d’excellents conseils pour se sortir de cette situation.

 Quatrième de couverture :

« Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l’entendre. A partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle. C’est ce qui va arriver à Jonathan. A la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie… ».

Ce roman allie philosophie, psychologie, réflexion sur la vie et développement personnel. Il m’a permis de prendre conscience de plusieurs choses car même s’il s’agit d’une histoire autour du personnage de Jonathan on s’identifie très vite à ce dernier, et on finit par avoir l’impression que l’auteur nous parle à nous. C’est un roman très simple à lire, j’ai beaucoup aimé que certains passages soient plus centrés sur la psychologie ou la philosophie puis qu’habilement l’auteur revienne à l’histoire.

Pour ce qui est de l’illustration de la couverture elle prend tout son sens une fois qu’on a lu le roman, les papillons illustrent l’envol vers une vie nouvelle, une prise de conscience, un nouveau départ …

« Ce qui est troublant dans la vie, c’est que tout ce qui nous arrive, en positif comme en négatif, en joies comme en drames, sert secrètement un seul but : éveiller notre conscience, car c’est seulement là que nous devenons pleinement nous-mêmes. »

« Il ne sert à rien de regretter des choix passées. La vie est ainsi, elle est jalonnée d’erreurs, et sans doute ces erreurs ont-elles leur raison d’être, sans doute nous apportent-elles quelque chose malgré tout. Accepter. L’acceptation est un art de vivre. »

« Puisqu’on est tous reliés, en luttant contre les autres, on lutte contre soi-même. »

« Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres. »

Enfin, si je devais utiliser de mots clés pour qualifier ce roman j’emploierai les mots suivants  : conscience, vie, amour, plaisir, changement, philosophie, réflexion, être soi, développement personnel, psychologie, bonheur, intelligence, instant présent, choix, acceptation, bouleversement, rencontre, vivre, valeur, positif.

Believe in you.

 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *